Envois aux éditeurs

Dimanche 22 novembre 7 22 /11 /Nov 15:42

C’est en recherchant des éditeurs spécialisés dans les romans noirs policiers ou thriller que je suis tombé sur un concours organisé par les éditions Les Nouveaux Auteurs (http://www.lesnouveauxauteurs.com/) en partenariat avec la revue VSD.

Il s’agit de la deuxième édition et les auteurs primés l’année dernière ont pu voir leur roman se faire éditer et obtenir un petit succès attrayant pour un premier roman. C’est d’ailleurs le point très intéressant de ces concours pour des auteurs jamais édités, obtenir une vitrine et une campagne promotionnelle que la voie traditionnelle n’offre que rarement.

L’année dernière le parrain de l’opération était Frédéric Beigbeder. Cette année c’est Yann Queffélec, prix Goncourt 1985, qui sera Président du Jury.

Trois prix seront décernés :

 

-         Grand gagnant 2010 : Il récompensera le roman ayant obtenu la meilleure moyenne des notes décernées par le jury citoyen (composé de gens comme vous et moi !)

-         Le coup de cœur de Yann Queffélec 2010

-         Le Prix des lecteurs VSD

 

Pour participer, il faut ne jamais avoir publié un roman dans les genres policier et thriller. L’envoi du manuscrit se fait par voie électronique ce qui permet d’éviter de consommer davantage de papier et de s’épargner des frais d’envoi.

La sélection des manuscrits se fait de décembre 2009 à janvier 2010. Les lauréats seront édités par les éditions Les Nouveaux Auteurs qui se réservent le droit de publier des non lauréats. Ce fut le cas l’année passée pour un participant.

 

Et donc, comme vous l’avez deviné, je tente ma chance et ma participation est d’ores et déjà envoyée ! Et comme d’habitude, il ne reste qu’à s’armer de patience ! J

 

(Chiffres du concours 2009 : 150 manuscrits reçus et 4 romans édités)

Par FXC - Publié dans : Envois aux éditeurs - Communauté : partage
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 21 octobre 3 21 /10 /Oct 20:47

 

Quatre autres éditeurs de renom ont reçu un exemplaire du Tombeau du Phénix. Le manuscrit retourné par Albin Michel a subi une petite réfection (la couverture et cinq pages ont été changées) avant de repartir illico presto chez Anne Carrière.

Pour le moment, onze envois ont été effectués et ma liste possède encore une petite vingtaine d’enseignes. Il faut que mon imprimante tienne encore le coup un certain temps... Je pense envoyer quatre manuscrits la semaine prochaine pour ensuite attendre les retours. A partir des romans qui me seront retournés, je poursuivrai les envois jusqu’au dernier nom de ma liste !

Voilà le programme d’un certain nombre de mois ! J’en profiterai pour recenser toutes les astuces que j’aurais pu tirer de cette expérience et je les récapitulerai dans un post. Ca pourra toujours servir !

 

Par FXC - Publié dans : Envois aux éditeurs - Communauté : partage
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 11 octobre 7 11 /10 /Oct 21:21

Impressions en pagaille, changements de cartouches d’encre, défilement des rames de papier, les spirales, actionner les manettes de la relieuse et voilà quelque cinq exemplaires dans les starting-blocks, prêts pour un envoi massif. Les objectifs visés ont des noms qui font rêver puisqu’il s’agit dans l’ordre d’envoi de : Flammarion, Belfond, Robert Laffont et Stock.

 

Mais, il en manque un me direz vous ! Oui, Le Cherche Midi ! Et bien j’ai dépêché tout spécialement mon agent littéraire favorite qui aura galéré un petit moment avant de trouver une personne pour l’aiguiller vers un bureau sur lequel déposer le manuscrit. Quand je parlais de chasse à l’éditeur, il faut vraiment aller jusqu’à débusquer leurs bureaux ! Renseignement pris, il faudra compter environ deux mois pour obtenir une réponse.

 

Toujours aucune nouvelle des premiers éditeurs contactés… L’attente continue. Je n’ai pas réussi à joindre Vincent Eudeline qui s’occupe du suivi aux éditions Le Passage mais une secrétaire m’aura indiqué qu’il faut parfois compter jusqu’à quatre mois. Bon, je rappellerai…

 

Toujours aucune nouvelle des éditions Albin Michel. Pas de numéro d’enregistrement, ni de suivi, rien du tout. Je me dis qu’il y a un hic… Pourtant le manuscrit a été remis en main propre. Il ne faut pas céder à la psychose…

 

Cette semaine, je continue sur ma lancée et je compte faire quatre envois supplémentaires. Reste à choisir les éditeurs…

Par FXC - Publié dans : Envois aux éditeurs - Communauté : partage
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 20 septembre 7 20 /09 /Sep 22:49

C’était les vacances. Il faisait beau. J’avais prévu de passer deux jours à Paris avec au programme la visite du quartier Montmartre avec passage par la rue Lepic en quête du café des deux moulins (Ah ! Amélie !). Ouais, le vrai cliché du touriste ! Il était également prévu la ballade aux Champs Elysées jusqu’à Notre Dame. Le soir rendez-vous à la Comédie Caumartin pour voir la pièce « J’aime beaucoup ce que vous faites » (Très sympa !) et puis surtout, dès la sortie de la gare le matin, la mise en marche vers le 22, rue Huyghens, où se situe les vénérables éditions Albin Michel ! Et oui !

J’avais donc fait marcher l’imprimante la veille de partir et j’avais retouché la lettre d’accompagnement que j’ai mise à l’attention de Madame Françoise Chaffanel-Ferrand, directrice littéraire. Non, je ne la connais pas du tout mais j’ai lu un article sur elle et sur son travail avec Patrick Bauwen sur le roman L’œil de Caine. L’article m’a décidé à lui destiner mon roman même s’il atterrira au final entre d’autres mains.

 

Je sors de la Gare Montparnasse, mon sac à dos sur les épaules, la moitié du poids revenant à mon manuscrit. Le tombeau du Phénix est précieusement enfoui dans la poche arrière de mon sac, là où les pages ne risquent pas de se froisser et où la lettre d’accompagnement ne peut pas s’égarer. Je file sur le Boulevard Edgar Quinet jusqu’au long mur qui ceinture le cimetière et puis je tombe sur la rue Huyghens. Mon regard est affolé et se pose sur une inscription posée sur une vitrine « Albin Michel ». De l’immeuble en forme de paquebot, je n’ai vu que la proue. Les grandes vitres sont recouvertes d’affiches promotionnelles des auteurs vedettes et l’on ne distingue rien de l’intérieur. L’imagination prend rapidement le relais. Des bureaux ? Un grouillot d’auteurs célèbres ? Une bibliothèque ? Les épreuves des prochains best-sellers ? Tout y passe…

 

Je fais face à la porte d’entrée. Une affiche me fait prendre peur. Les éditions ont-elles une fermeture annuelle ? Non, rien de cela. Seulement les horaires d’ouverture et de fermeture changent. Quelle heure est-il ? 9h30… Aucun souci, ce doit être ouvert. Et j’entre.

 

Que se passe-t-il ? Rien. Absolument rien. L’atmosphère est légère et la lumière douce est apaisante. Alternance de bois et de lames de cuivre, j’approche du guichet de l’accueil ou la réceptionniste m’adresse un sourire rassurant. Je lui annonce que je viens lui apporter un manuscrit. Je crois voir son expression changer. J’y vois de la déception… Un énième manuscrit, une routine visiblement pesante. Petit sentiment de honte pour moi, j’ai presque envie de m’excuser mais moi aussi je veux tenter ma chance. Je sors le manuscrit de mon sac et elle me demande si j’ai bien pensé à joindre mes coordonnées. Je lui montre qu’elles sont présentes sur le manuscrit et sur la lettre. Elle acquiesce et je la remercie. De quoi, je ne sais pas, mais je la remercie.

 

Je repars, le sac à dos plus léger, et le soleil sur le visage. La journée s’annonce vraiment bien. Vive les vacances !

 

Pourquoi avoir choisi les éditions Albin Michel ? Est-il vraiment nécessaire que je me justifie ? J Maxime Chattam qui était chez Michel Lafon s’est retrouvé chez eux, Jean-Christophe Grangé est un abonné de la première heure, et puis je ne vais pas les citer tous,  il y a tellement d’auteurs prestigieux… Oui, un rêve ! Et c’est pour cela que l’on pense en premier lieu à eux. Si vous voulez bien croiser les doigts avec moi, je crois que ce ne sera pas de trop ! J

Par FXC - Publié dans : Envois aux éditeurs - Communauté : partage
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Mardi 15 septembre 2 15 /09 /Sep 11:25

Les pages sont imprimées et reliées. Il faut choisir à qui sera destiné ce premier envoi. (Je ne tiens pas à faire des envois par dizaine, mais plutôt un par un pour faire durer le plaisir J). Je fais quelques recherches et je tombe sur leur site assez bien fait au demeurant. Je regarde la section polar qui me semble bien garnie. Je lis quelques articles autour de la boutique qui parait faire son petit bonhomme de chemin, en élargissant ses collections tout en restant proche de ses auteurs. Je me décide : ce sera eux les premières victime… Les pauvres… Je choppe leur adresse sur leur site et je crée un document excel de suivi des envois (oui, soyons un minimum sérieux J). Ce document me permettra de connaître : le nom de l’éditeur, la date d’envoi, l’adresse, la date de réponse, le type de réponse.

C’est donc le 15 juin 2009 que je destine mon courrier au Service des Manuscrit du Passage. Prières, incantations, rituels, un tas de pensées ridicules éclatent dans mon esprit comme des petites bulles. Je les chasse. Je dois faire confiance au facteur J

Juste une réflexion que je me fais : les vacances arrivent et le délai de réponse risque d’être plus long… On verra bien, il faut se lancer de toutes façons !

 

Pourquoi cet éditeur ? : C’est un éditeur de polars et de thrillers entre autres choses. Ils éditent notamment Franck Thilliez qui dit se sentir vraiment accompagné dans l’écriture. C’est une maison qui ne demande pas du serial writing, si vous me permettez l’expression, et où la qualité prime sur la quantité. Ce me semble être des raisons suffisantes. Et puis j’aime leur nom, il faut y passer quoi !

 

Dès que j’ai la lettre de refus, je la mets en ligne… J

Par FXC - Publié dans : Envois aux éditeurs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

Profil

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés